Occupation anarchique des voies publiques pendant les jours de marché hebdomadaire dans les villages

D’une ville à une autre, le goudron passe par plusieurs villages. La plupart des gros villages ont un marché hebdomadaire et beaucoup d’entre eux ont leur marché situé non très loin des deux bordures de la voie publique.

Ainsi, les jours de marché, les commerçants venus des villes, des villages environnants, occupent anarchiquement les deux côtés de la voie publique et certains arrivent même à étaler leurs marchandises sur le goudron.

Les  camions et les voitures de transport en commun venus des villes se garent n’importe comment tout au long de la route, les charrettes, les poussepousses et les motocyclistes et les véhicules qui sont de passage, se partagent le reste de l’espace.  Ainsi, un grand embouteillage parce que faufilent également entre tous ceux-ci, les acheteurs et parfois des petits enfants ne tenant même pas compte de l’arrivée d’une voiture et d’une moto.

Les autorités de ces localités qui ont leurs marchés situés au bord des voies publiques doivent chercher une solution à cette situation afin d’éviter tout éventuel danger auquel les populations sont exposées en cas de panne ou d’accident un jour.

Ils pourraient construire les marchés hors du village, très loin des voies publiques.

 

 

 

The following two tabs change content below.
Boukary Konaté
Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.