Un tour au village pendant l’été

Le moment propice pour faire un tour au village, c’est l’été. C’est la saison des pluies. Les jeunes allés à l’exode rural pour se procurer de l’argent avant l’hivernage, sont de retour. Le village est très peuplé, des rencontres, des causeries et des visites de courtoisies chez les amis, chez les parents dans d’autres villages sont fréquentes.  Chaque nuit, les jeunes se regroupent chez un ami ou chez un autre pour écouter de la musique et prendre du thé. Des infos de village en villages, des infos  de l’Europe et du monde sont toujours au centre du débat. Chacun dit quelque chose sur ce qu’il a fait, sur ce qu’il a vu et sur ce qu’il a entendu pendant l’hiver. C’est ainsi d’ailleurs que j’ai appris pour la première fois, avec un jeune au village qui était en Côté d’Ivoire lors des mouvements post électoraux, que la chemise que Gbagbo a porté après son arrestation, était celle de son fils qui était arrêté sans chemise. Vrai ou faux, je ne l’ai quand même pas appris dans les journaux, mais j’ai bien vu dans les images, ce garçon arrêté sans chemise!

Cette retrouvaille des jeunes pendant l’été est une vraie scène de formation, d’information et d’apprentissage de pratiques sociales, de culture et de tradition. Des cérémonies de mariage se tiennent dans les villages pendant cette période parce que c’est un des grands objectif du grand déplacement des jeunes du village vers les villes : la recherche des dotes et des dépenses du mariage. Ces mariages remplissent également beaucoup de sagesses traditionnelles parce que depuis une semaine en avance jusqu’au crépuscule du jour du mariage et au moment du départ de la mariée chez son mari, on ne fait qu’assister à des traditions, à la culture, à des mots de sagesse bien articulés par les parents à l’endroit de leur fille pour qu’elle sache que “le mariage n’est pas comme un boubou qu’on porte et qu’on l’enlève comme on veut quand on veut”

Tout cela accompagné de tambour, de tam-tam, de rythmes traditionnels mêlés aux chansons de sens émotionnels, dictent les bonnes règles de conduite à la nouvelle mariée et la  relient davantage à sa nouvelle famille. “Toi oiseau qui pleure assis sur les branches d’arbres,  tais-toi car la bouche est l’ennemie lointaine”, est une chanson pour dire à la nouvelle mariée de ne pas mettre la bouche dans les affaires qui ne la concerne pas.

L’été est l’époque où le village est très mouvementé la nuit, mais vide le jour parce que tout le monde va au champ. Certaines de ces activités champêtres renferment également des pratiques à découvrir : la collaboration réciproque des amis dans leurs champs respectifs, les travaux des « tons » villageois, la culture du champ collectif du village par les jeunes, la venue des gendres pour cultiver le champ des parents de leurs fiancées sont des fois accompagnées de tam-tams mêlés aux chants d’encouragement des filles qui passent la journée avec ces jeunes au champ.

Aller au village pendant l’été, c’est être en contact direct avec la forêt verdoyante qui contribue à la douceur du cœur. C’est également très agréable en ce moment, de se promener avec un sage du village qui te dicte le nom de tous les arbres de la forêt avec leurs utilités dans le domaine de la médecine traditionnelle. Tu apprends le nom des oiseaux, leur service au près des populations villageoises ainsi que  le sens que renferme leur chant.

 

The following two tabs change content below.
Boukary Konaté
Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

3 thoughts on “Un tour au village pendant l’été

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.