Un objet au village qui tend à disparaitre

La corde du chat comme on l’appelle en bambara, est un objet qu’on pouvait trouver dans presque toutes les maisons au village, surtout chez les grand-mères. C’est un objet fait à partir d’herbes ou de fibre d’arbres en forme de filet, accroché aux toits et pouvant contenir d’autres objets  comme des calebasses, des tasses. Il sert à protéger le lait et les condiments contre les souris et les chats dans les maisons. Les souris sont fréquentes dans les maisons au village et y causent beaucoup de dégâts. Pour lutter contre ces souris, on garde un chat dans casino online la maison qui aussi, n’épargne pas les condiments et le lait.

Alors, ce système de suspension des objets aidait nos parents à protéger beaucoup de choses dans la maison contre les souris, les chats mais aussi des enfants têtus qui n’attendent que la sortie de la maman ou de la grand-mère pour boire tout le lait collecté.

Les peuls utilisent également le même système pour orner leurs maisons. Ils vivent généralement dans des cases avec des toits en paille dont l’intérieur est bien orné de calebasses bien peintes. C’est à partir du même objet que les Foulanis suspendent leur ornement dans leurs cases bien entretenues.

Aujourd’hui, l’objet a disparu dans cératines localités comme dans les villages autour de Ségou, mais il existe encore dans d’autres localités selon les informations.

The following two tabs change content below.
Boukary Konaté
Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

5 thoughts on “Un objet au village qui tend à disparaitre

  1. Malheureusement, les objets en matières synthétiques ont tendance à remplacer les objets d’usage quotidien, même dans les villages les plus reculés. C’est donc une bonne initiative que d’en parler pour que les nouvelles générations les connaissent.

  2. Une devinette bambara qui y fait référence :
    Du kɔnɔ Fanta dabaraba.
    Jàkùmàjuru.

    et une autre :

    Sen tɛ koɲikoɲi kun.
    Jàkumajuru

    mais là j’ai besoin d’aide : je ne sais pas ce que c’est que ce koɲikoɲi … …

    1. koɲikoɲi c’est comme une expression transformée en nom: quelqu’un qui ne fait que se promener entre les gens et tirer leurs secrets pour aller en parler ailleurs, c’est sa démarche qu’on appelle comme ça: koɲikoɲi

      1. ah merci Boukary! c’est plutôt koɲɛkoɲɛ alors ?
        mais quel est le sens de ce ntɛntɛn alors ? le garde-manger ne contient pas de ragots? mais “sen” alors? il n’a pas de pattes ! c’est au sens de “contenu”?

        C’est comme le “Fanta dabaraba”, ça reste un peu mystérieux pour moi. D’accord ça fait partie de son charme, mais quand même… L’étranger continue de ne rien voir là où l’aveugle du village sait tout!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.