Un geste dans les villages pour ne pas entrer en conflit avec une diablesse qui chercherait son enfant égaré

Au cours de mon voyage entre Bamako et Ségou, j’ai vu les murs des maisons tracées avec le caca de bœuf dans les villages. Par curiosité, je me suis arrêté pour demander sa signification avec un groupe de femmes assises sous un manguier non loin du village au bord du goudron.

Ce groupe de femmes m’a fait savoir qu’une diablesse aurait  perdu son enfant, elle est en train de le chercher dans la forêt et dans les villages. Alors pour l’empêcher d’entrer dans le village, on envoie les enfants faire cette trace sur les murs du village avec le caca de bœuf. Sinon, si elle entrait dans le village, elle pourrait faire des dégâts ou emporter avec elle, l’enfant de quelqu’un à la place du sien.

D’où est venue la nouvelle ?

En fait, comme celle-là, beaucoup d’information de ce genre en milieu rural n’ont pas de source fixe. Elles viennent comme ça de village en village d’oreille à oreille et chacun l’exécute de crainte de ne pas en être victime. C’est pourquoi, j’ai remarqué cette trace dans plusieurs villages sur mon passage.

 

 

The following two tabs change content below.
Boukary Konaté
Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.