Où vont vivre les villageois dans 20 ans ?

L’attribution de terrain d’habitation et de champs se faisait d’une manière traditionnelle par le chef de village et ses conseillers en accord avec les chefs de famille en échange contre un coq et des noix de kola. Tout se faisait dans l’attente et dans la compréhension.

Mais aujourd’hui, en voyant des multitudes de bornes à travers la forêt entre Bamako et Ségou, je me suis posé la question de savoir si dans quelques années, les paysans auront un espace pour habiter. La vie au village est liée à la possession d’espace cultivable et de forêt pour l’élevage. Aujourd’hui même déjà, on se pose la question de savoir si certains paysans auront de champs à cultiver dans les deux années à venir. Comme les images nous montrent, les constructions de maisonnettes et les plantations de bornes partout dans les champs et à travers la forêt sont des signes d’appartenance de tous ces espaces achetés par un riche. Tous les espaces cultivables sont en train d’être vendus.

Dans ce processus de vente de terrain dans les villages, des dispositions doivent être prises pour qu’à long terme, la famine ne vienne pas taper à la porte de tous les villages à cause du manque de terres cultivables.

Un paysan peut vivre avec les fruits de son champ, mais il ne peut en aucun cas continuer à nourrir sa famille avec l’argent reçu de la vente de son champ.


The following two tabs change content below.
Boukary Konaté
Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

One thought on “Où vont vivre les villageois dans 20 ans ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.