Se rendre utile après la retraite

Le bloggeur est comme un chat affamé à la recherche de la souris têtue qui se promène à découvert. Ses  yeux tournent partout à la recherche de sujets à publier comme un taximan qui cherche des clients. Il regarde tout et partout, il analyse tout, il cherche un titre à tout. Il trie tout en fonction de l’intérêt des lecteurs  et laisse tomber les mauvais sujets comme le chat rassasié fait du malin à la souris maigre.

C’est ainsi que dans une rue de Banconi Flabougou à Bamako, j’ai découvert ce vieux au service de la société, de lui-même, de ses petits enfants et de ses enfants. Au service de la société parce qu’il fabrique les puisettes pour les femmes du quartier et répare les anciennes. Il est très utile pour la société par le fait qu’il réduit la distance aux femmes sinon,  elles iraient acheter ou réparer leurs puisettes jusqu’au marché.

Demandé, Bah Kalilou répond en ces termes :

“J’essaie de me rendre encore utile auprès de ma famille après ma retraite. J’ai bien des enfants qui prennent la famille en charge, mais, les 100 F CFA que je collecte dans ce travail me permettent  d’acheter de la cola et du tabac pour moi-même et de faire des petits cadeaux à mes petits enfants que j’aime beaucoup. Je passe la journée ici au travail, quand je veux rentrer à la maison le soir, j’achète des cadeaux que je leur partage la nuit quand nous causons.

J’étais fonctionnaire, mais je suis allé à la retraite il y a quelques années. Au lieu de m’assoir à la maison et manger uniquement, j’ai préféré faire ce travail pour reduire la distance aux femmes du quartier. Je n’ai aucune obligation de dépense en famille, mes enfants me font tout et font tout pour la famille. Il ne me manque de rien, mais, avec la petite économie que je gagne dans cette activité, je viens en aide à mes enfants le jour où les choses leur sont un peu difficiles. Ces jours là, je contribue un peu pour leur donner un coup de piston.”

 

 

The following two tabs change content below.
Boukary Konaté
Je suis Boukary Konaté de Bamako au Mali.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.